Troubles respiratoire

 

L'apnée du sommeil

 

Il est un problème de santé publique car elle peut avoir deux conséquences graves. L'hypersommolence avec des risques d'accident automobile, de l'hypoxie intermittente nocturne avec augmentation des risques cardiovasculaires. Elle se traduit par des apnées d'origine centrale ou obshuctive, et de l'hypopnée l'index apnée, hypopnée permet d'évaluer la sévérité du syndrome. On peut résumer les signes cliniques dans le tableau suivant.


Symptômes dans la journée           Symptomes noctures

Somnolance                              Ronflements

Grande fatigue                          Arrêts respiratoires

Maux de tête matinaux                Sommeil agité

Troubles de la mémoire/attention   Nombreux réveils pour uriner 

Baisse des performances                Réveils en sursaut

Troubles de l'humeur                      Somnaubulisme

Troubles du comportement            Sueurs nocturnes (66%)

Troubles de l'acuité auditive            Essoufflement nocturne

                                               Salivation excessive

 

Les facteurs favorisant les SAOS sont les suivants

- L'alcool

- Les somnifères

- Le tabac, le risque est 3 fois plus élevé chez les fumeurs

- Les anomalies ORL surtout l'obstruction nasale

- Des facteurs héréditaires

- Certaines pathologies endocrimes : surtout l'hypothyroïdie, le diabète, plus rarement l'acromégalie ou le syndrome de Cushing

 

Les conséquences du SAOS (Syndrome d'apnée obstructives du sommeil) sont d'ordres respiratoires et Cardivasculaires donc chez les patients atteints de BPCO, atteinte d'HTA, maladie coro,ée , AVC, ... Il faut rechercher un SAOS par l'interpétation des résultats sur l'Echelle de somnolence d'EPWORTH.

 

Assis en lisant  0  1  2  3

En regardant la télévision  0  1  2  3

Comme passager en voiture pendant une heure sans arrêt 0  1  2  3

En s'allongeant pour faire la sieste l'après-midi si les circonstances le permettent  0  1  2  3

Assis et en discutant avec quelqu'un  0  1  2  3

Assis tranquellement après un repas sans alcool  0  1  2  3

Au volant, après quelques minutes d'arrêt lors d'un embouteillage  0  1  2  3

 

Avertissement

L'échelle d'Epworth est très largement utilisée dans le monde.Mais elle a d'abord été conçue pour évaluer l'efficacité du traitement du syndrome des apnées du sommeil et non pas pour dépister la somnolence.

Si un score élevé, supérieur à 10, témoigne très certainement d'une somnolence accrue, un scire bas peut aussi bien signifier "je ne suis pas somnolent" ou "j'évalue mal ma somnolence". Si vous avez des doutes parlez-en à votre médecin. Retenez aussi que seule la réalisation, dans un laboratoire de sommeil, de tests d'endormissement, permet d'évaluer objectivement la somnolence.

Si votre total est supérieur à 12 (sur 24), vous souffrez peut-être de somnolence diurne excessive.

Vous devez envisager sans tarder de discuter de ces résultats avec votre médecin.

Deux examens permettent de faire le bilan et de poser le diagnostic du SAOS. La polygraphie ventilatoire et la polusomnography .

la polygraphie ventilatoire se fait à laide d'un apprareil appelé polygraphe que l'on pose sur le patient avec différents capteurs. Le plus souvant, il sera proposé de faire cet enrigistrement en ambulatoire (à la maison)

La polysomnographie se fait à laide d'un appareil appelé polysomnographe. Il permet de mesurer les mêmes paramètres que le polygraphe auxquels s'ajoute l'enrigistrement du sommeil grâce à un électroencphalogramme (EEG), un électroocculogramme (EOG) et un électromyogramme (EMG).

 

Les 2 types de traitement sont les traitements médicaux et les traitements chirurgicaux

 

1 Les traitements médicaux

a) les règles hygiéno-diététiques

Elles visent à supprimer ou à limiter les facteurs de risque comme le surpoids, les boissons alcoolisées, le tabac et les médicaments (somnifères). Le simple fait d'éviter de dormir sur le dos peut améliorer les symptômes.

B) La Pression Positive Continue (PPC)

les apnées sont dues à une occlusion au niveau des Voies Aériennes Supérieures (VAS) pendant le sommeil. Ce n'est "qu'un problème mécanique". Afin d'éviter cette fermeture mécanique, on va envoyer de l'air sous pression dans la VAS à l'aide d'un appareil (générateur de pression) branché sur le secteur et relié au visage par un tuyau et un masque (nasal ou bucco-nasal). Considérée actuellement comme la méthode de référence, la PPC a l'avantage d'être peu agressive et très efficace.

c) Les orthéèes endobuccales

la mauvaise acceptation psychologique de la PPC peut aboutir, chers certains patients, à un arrêt du traitement ou à un mauvais suivi de celui-ci entraînant la persistance de ses symptômes. Les orthèses représentent alors une alternative au traitement par PPC. On les réserve aux formes peu sévères ou modérées de SAOS. Les plus utilisées sont les orthèses d'avancement de la mâchoire.

 

2 Les traitements chirurgicaux

Les indications sont rares sauf pour la chirurgie nasale, qui est indiqué pour permettre une meilleure tolérance à la PPC en cas d'obstruction nasale et l'ablation des amygdales chez l'enfant.

En savoir plus
Les produits de la catégorie Troubles respiratoire
Afficher 1 à 5 (sur 5 produits)
Trier par :
Pages de résultat :  1 
Afficher 1 à 5 (sur 5 produits)
Pages de résultat :  1